Cauterets

« Cauterets est un bourg au fond d'une vallée, assez triste, pavé, muni d'un octroi. Hôteliers, guides, tout un peuple affamé nous investit; mais nous avons beaucoup de force d'âme, et, après une belle résistance, nous obtenons le droit de  regarder et de choisir.
Cinquante pas plus loin, nous sommes raccroché par des servantes, des enfants, des loueurs d'ânes, des garçons qui par hasard viennent se promener autour de nous. On nous offre des cartes, on nous vante l'emplacement, la cuisine; on nous accompagne, casquette en main, jusqu'au bout du village en même temps on écarte à coups de coude les compétiteurs: C'est mon voyageur, je te rosse si tu approches. Chaque hôtel a ses recruteurs à l'affût; ils chassent, l'hiver à l'isard l'été au voyageur. »
C'est ainsi qu' Hippolyte Taine rapporte dans son Voyage aux Pyrénées ses impressions.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.



Taine, Hippolyte-Adolphe (1828,1893). - Voyage aux Pyrénées. - Éditeur : L. Hachette (Paris), 1855. - Médiathèque André Labarrère – fonds anciens – Usine des Tramways - cote 72337 R.
En ligne sur Gallica (édition de 1858)

 

C'est à Cauterets que trois siècles auparavant Marguerite d'Angoulême venait avec sa fille Jeanne d'Albret  prendre les bains.
 
« Cauterets doit son nom (vallis caldarens, Cauldrès) à ses eaux thermales connues dès les temps anciens. Une tradition veut que César soit venu se guérir à la source qui porte encore son nom. Si respectables que soient les traditions, je crois devoir ajouter qu'on ne trouve point la confirmation de ce fait dans les Commentaires du vainqueur des Gaules. Ce qui est plus certain, c'est qu'au XVI ème siècle la vogue des bains de Cauterets était assez répandue en France pour y attirer la soeur de François 1er. La princesse raconte elle-même dans une lettre le séjour qu'elle fit à Cauterets « Le premier jour de septembre, que les bains des Pyrénées commencent d'avoir de la vertu (on voit que la saison des eaux était bien plus tardive alors qu'aujourd'hui), plusieurs personnes, tant de France, d'Espagne, que d'ailleurs, se trouvèrent à ceux de Caulderès, les uns pour boire de l'eau, les autres pour s'y baigner, et les autres pour prendre de la boue qui sont choses si merveilleuses, que les malades abandonnés de leurs médecins s'en retournent tout guéris. Mais sur le temps de leur retour, vinrent des pluies si grandes, qu'il semblait que Dieu eût oublié la promesse
qu'il avait faite à Noé de ne plus détruire le monde par eau car toutes les cabanes et logis dudit Caulderès furent si remplies d'eau, qu'il fut impossible d'y demeurer. »

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.



Extrait de : Leclercq, Jules (1848-1928). - Promenades dans les Pyrénées. - Tours : Mame, 1892 1888. - Médiathèque André Labarrère Pau – fonds anciens – Usine des Tramways – cote 61225 R.
En ligne sur Gallica

Galerie Cauterets

  • Français
  • Anglais
  • Espagnol
  • Allemand
  • Occitan

Depuis le boulevard ...

Le projet "Horizons" est soutenu dans le cadre de la Fabrique BNSA - Région Aquitaine.

Le projet est portée par la Communauté d'agglo Pau-Pyrénées.