Cauterets

« Cauterets is a rather sad village […]. » This is the first impression of the writer Hippolyte Taine (1828-1893) which he describes in « Voyages aux Pyrénées » (travels in the Pyrenees). In this text, he tells us his vision of the village of Cauterets. With a sharp sense of humour, he insists on the commercial sense of the local people who literally jump on customers : « On winter they hunt izard, on summer they hunt travellers » says he.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


Hear the original version

Extract from : Taine, Hippolyte-Adolphe (1828,1893). - Voyage aux Pyrénées. - Éditeur : L. Hachette (Paris), 1855. - Médiathèque André Labarrère – fonds anciens – Usine des Tramways - cote 72337 R.
Online on Gallica (edition 1858)

 

C'est à Cauterets que trois siècles auparavant Marguerite d'Angoulême venait avec sa fille Jeanne d'Albret  prendre les bains.
 
« Cauterets doit son nom (vallis caldarens, Cauldrès) à ses eaux thermales connues dès les temps anciens. Une tradition veut que César soit venu se guérir à la source qui porte encore son nom. Si respectables que soient les traditions, je crois devoir ajouter qu'on ne trouve point la confirmation de ce fait dans les Commentaires du vainqueur des Gaules. Ce qui est plus certain, c'est qu'au XVI ème siècle la vogue des bains de Cauterets était assez répandue en France pour y attirer la soeur de François 1er. La princesse raconte elle-même dans une lettre le séjour qu'elle fit à Cauterets « Le premier jour de septembre, que les bains des Pyrénées commencent d'avoir de la vertu (on voit que la saison des eaux était bien plus tardive alors qu'aujourd'hui), plusieurs personnes, tant de France, d'Espagne, que d'ailleurs, se trouvèrent à ceux de Caulderès, les uns pour boire de l'eau, les autres pour s'y baigner, et les autres pour prendre de la boue qui sont choses si merveilleuses, que les malades abandonnés de leurs médecins s'en retournent tout guéris. Mais sur le temps de leur retour, vinrent des pluies si grandes, qu'il semblait que Dieu eût oublié la promesse
qu'il avait faite à Noé de ne plus détruire le monde par eau car toutes les cabanes et logis dudit Caulderès furent si remplies d'eau, qu'il fut impossible d'y demeurer. »

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.



Extrait de : Leclercq, Jules (1848-1928). - Promenades dans les Pyrénées. - Tours : Mame, 1892 1888. - Médiathèque André Labarrère Pau – fonds anciens – Usine des Tramways – cote 61225 R.
En ligne sur Gallica

Galerie Cauterets

  • Français
  • Anglais
  • Espagnol
  • Allemand
  • Occitan

From the boulevard ...

Horizons has been realized thanks to the participation of the Factory of the Digital Bank of Knowledges in Aquitaine.

The project is supported by Pau-Pyrenees Conurbation Community.